Edito Hebdo : Un départ meilleur que l’an dernier…

Publié le 05/01/2017 par Chaguir Mandjee

Alors que le début de l’année 2016 avait été marqué par la chute des bourses asiatiques et mondiales, l’année 2017 connait un début en prolongement du dernier trimestre 2016, à savoir dans une certaine sérénité malgré les importantes échéances à venir dès ce mois de janvier.

 

Les regards seront en effet tournés vers les Etats-Unis avec la rentrée du Congrès américain ce mardi 3 janvier et l’approche de l’investiture de D. Trump le 20 janvier prochain. La nomination des membres de la future administration du président élu ne convainc toujours pas, les enjeux sont nombreux et les prochains votes de lois ou décrets passés par D. Trump directement pourraient impacter sensiblement les marchés financiers. Notamment les réformes à venir concernant la fiscalité et la réglementation bancaire, le possible changement de position des Etats-Unis vis-à-vis des enjeux environnementaux, ou encore l’Obamacare. Même si la composition du Sénat devrait nous préserver du risque d’importants chamboulements, l’évolution de la situation aux Etats-Unis devrait retenir l’attention des investisseurs dans les semaines et mois à venir.

 

En Europe, l’importante volatilité du taux d’inflation dans la zone euro, et notamment en Espagne et en Allemagne où les chiffres étaient largement supérieurs à ceux attendus en décembre (1,4% et 1,7% respectivement au lieu de 1,0% et 1,3%), a impacté à la hausse les taux souverains à 10 ans. Si cette importante volatilité impose une grande prudence dans les prévisions à venir, il n’est pas impossible que cela conduise la Banque Centrale Européenne (BCE) à modifier sa politique monétaire et notamment à réduire ses achats mensuels d’actifs. Il faudra toutefois attendre de suivre l’évolution d’indicateurs supplémentaires tels que le taux de croissance et l’évolution du marché de l’emploi pour confirmer une éventuelle tendance, ce qui limite le risque de réaction brutale de la part des marchés.

 

En Italie, la situation semble s’être apaisée avec l’annonce du plan de sauvetage de la banque Monte dei Paschi di Siena. Les élections anticipées suite au référendum de décembre dernier reviennent donc sur le devant de la scène mais sont conditionnées par la modification de la loi électorale comme l’a précisé le Président, laissant ainsi place au doute dans un pays qui peine déjà à se réformer.

 

Enfin, en Chine, la publication de l’indice PMI manufacturier pour le mois de décembre confirme la tendance haussière initiée en février dernier puisque l’indice ressort aujourd’hui à 51,9. Même si l’activité reste supérieure à celle enregistrée en Europe, elle demeure artificielle puisque principalement financée par une dépense publique toujours plus importante, et cette situation devrait perdurer dans les mois à venir, du moins jusqu’à la tenue du Congrès du parti fin 2017.

 

Par Chaguir Mandjee

Directeur Général de Haas Gestion

Partagez cet article