Actualité des marchés financiers – L’inflation observée de près…

Mis à jour le: 05/07/2018 par Vincent Cudkowicz

Les derniers chiffres de l’inflation en Europe ont été communiqués et encore une fois ils sont décevants.

Les estimations pour le mois de septembre sont de +0.3% (contre +0.4% en Août). L’inflation sous-jacente qui est liée d’avantage à la dynamique de croissance est également en recule de 0.2% pour s’afficher désormais à 0.7%.

Dans ce contexte, la cible d’un taux d’inflation aux alentours de 2% semble bien éloignée et renforce l’idée auprès des investisseurs que la BCE devra passer à l’action et assouplir encore d’avantage sa politique monétaire. Cette perspective profite au marché actions européen et continue de peser sur la parité Euro / Dollar qui continue de baisser pour s’afficher aujourd’hui à 1.258$/ €.

Cette semaine, chaque gouvernement en Europe va présenter son projet de loi de finance pour 2015. La France présentera ainsi un budget loin des objectifs des 3% initialement prévus et devrait solliciter encore un délai supplémentaire. Réduire les déficits est d’autant plus compliqué que les prévisions de croissance sont très faibles. En Italie, si les 3% pourraient être respectés, le chef du gouvernement italien devrait demander également un délai pour atteindre un excédent structurel.

Aux Etats-Unis, la hausse durable du dollar commence à préoccuper la Fed. Malgré de nombreuses communications pour freiner cette hausse, le dollar continue de s’apprécier. Alors que certains au sein du comité de la FED s’inquiètent de l’impact du dollar sur la croissance US, la remontée des taux envisagée pour mi 2015 semble toujours d’actualité. Les chiffres de la croissance seront donc déterminants et les indices d’une reprise de la consommation domestique et d’une hausse des investissements des entreprises sont encourageants.

Au Japon, l’inflation continue de ralentir en en Août à 3.3% (contre 3.4% en juillet) mettant un peu plus la pression sur la BoJ. Si elle ne devrait pas annoncer de nouvelles mesures, elle pourrait maintenir son action au-delà du 1er trimestre 2015.

Dans ces conditions, nous restons positifs sur les actions européennes à moyen terme et augmentons notre exposition au dollar dans les portefeuilles.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur