Actualité des marchés financiers – Tout est écrit : et pourtant …

Mis à jour le: 05/07/2018 par Vincent Cudkowicz

La semaine dernière, l’intervention de la Fed n’aura pas apporté d’informations nouvelles.

En effet, le discours reste toujours très équilibré annonçant un durcissement progressif de la politique monétaire sans pour autant envisager une accélération. Du côté de la BCE, les décisions se concrétisent entraînant une baisse de la parité euro-dollar.

En Europe, la France voit sa note Aa1 maintenue finalement par Moody’s alors que certains anticipaient une dégradation de celle-ci. Les actions de la BCE qui permettent de maintenir des taux bas et les discussions qui s’ouvrent entre les gouvernements européens ont sans doute laissé un peu de répit à la France. Pour autant les discussions s’annoncent compliquées car l’Allemagne ne semble pas ouverte à l’idée d’accorder de nouveaux délais et réinjecter massivement des liquidités pour relancer la croissance.

Du côté de la BCE, nous en savons désormais un peu plus sur l’efficacité du TLTRO. Alors que ce dernier doit permettre de dégager jusqu’à 400mds€ de liquidité, seul 82,6Mds ont été sollicités par les banques. Rappelons que ce plan se déroule en 2 étapes et qu’il faudra attendre le 11 décembre prochain pour juger du succès et de l’efficacité du plan.

En Chine, les autorités n’envisagent pas d’intensifier les mesures pour soutenir son économie. Elle entend mener les réformes structurelles qu’elle estime nécessaires. Dans ce contexte les signaux sont plutôt encourageants. La publication du dernier indicateur PMI manufacturier se redressent passant de 50,2 à 50,5. Du côté des exportations, l’indicateur passe de 51,9 à 53,9 montrant ainsi une nette progression. Le gouvernement chinois dispose aujourd’hui de leviers pour agir si nécessaire mais un taux de croissance aux environs de 7,5% est tout à fait réaliste.

Dans un tel contexte, nous privilégions les marchés européens, avec des sociétés qui pourraient tirer profit de la baisse de l’euro. Il nous semble malgré tout important de pondérer à nouveaux le dollar de manière significative dans les portefeuilles afin de bénéficier de l’appréciation de la monnaie US.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur