Assurance-vie : le nouveau contrat« euro-croissance » ne signifie pas la fin du fonds en euros classique

Mis à jour le: 22/10/2014 par Vincent Cudkowicz

La volonté de certains assureurs ne suffira probablement pas à garantir le succès des nouveaux contrats d’assurance vie dits « euro-croissance » qui devraient voir le jour dans le cadre de la loi de finance pour 2014 et pourraient donc émerger à compter de Janvier 2014.

Les fonds en euros « classiques » tel que les Français les connaissent depuis trente ans et qui génèrent 80 % de l’épargne investie en assurance-vie,conservent plusieurs atouts : garantie permanente du capital investi tout comme des intérêts acquis chaque année à vie (« effet cliquet »), gestion financière bien maîtrisée par les sociétés de gestion en assurance vie, garantie de la liquidité, etc.…

Avec les contrats « Euro croissance », le capital ne sera garanti qu’au bout des huit ans de détention. Un délai qui court individuellement pour chacun des versements effectués par un épargnant, et non pas globalement comme dans un fonds en euros classique.

Quand au rendement, « Euro-croissance » est supposé rapporter que le fonds euro classique. Cette hypothèse ne pourra se vérifier que dans la durée. Rendez vous donc en 2022.

La capacité du rendement d’un fonds en euros dépend majoritairement de la performance de sa gestion financière. Cependant, certains fonds en euros, notamment les fonds en euros vitaminés ou immobiliers serviront encore un taux supérieur à 3,5% voire 4% en 2013: « Voir tableau des rendements 2013 » . Ce rendement dépend aussi du niveau des frais de gestion prélevés. Si ceux-ci se situent en moyenne autour de1 %, il est possible de trouver des contrats avec seulement 0,40 % de frais sur le fonds en euros. Mais attention, au niveau d’accompagnement. Dans ce cas, vous vous retrouvez seul face à votre épargne, et gares aux mauvais choix et aux accidents de parcours.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur