BCE – très probable abaissement et bonnes nouvelles pour les Français

Mis à jour le: 05/07/2018 par Vincent Cudkowicz

Suite à la dernière réunion de la BCE qui a fait ressortir des incertitudes autour du taux directeur, des tensions au sein de l’institution européenne… Il semble que Jean-Claude Trichet, garant de la stabilité économique européenne, soit gagné par la volatilité ambiante, et par un jeu politique, à contrecourant de l’urgence économique.

Pour Vincent Cudkowicz, Directeur Général de bienprévoir.fr, « s’il est difficile d’anticiper la décision de la BCE, on peut imaginer que Jean-Claude Trichet ne va pas changer de stratégie pour sa dernière intervention avant son départ. Il faut sans doute s’attendre à une baisse du taux directeur de la BCE de 0,5%, afin de le positionner à 1%. On peut également penser que le nouveau Président de la BCE Mario Draghi va vouloir, dès son arrivée, souligner son indépendance vis à vis du pouvoir Italien, en appliquant une politique stricte ; d’autant plus que l’Italie vient d’être à nouveau dégradée ce matin.
Cette dégradation supplémentaire de la note italienne montre d’ailleurs clairement que les agences de notation s’engouffrent de plus en plus dans un rôle politique, alors que rien ne justifie cette nouvelle dégradation par rapport à il y a deux semaines. Bien au contraire. La BCE a donc un rôle fort d’arbitrage à jouer dans les prochaines semaines et prochains mois. »

Cet abaissement aurait un impact direct pour les particuliers de la zone euro.

De façon immédiate, les coûts des crédits, notamment pour les européens endettés à taux variables, se verraient réduits. C’est une donnée non négligeable en France, puisqu’un tiers des crédits immobiliers de l’hexagone sont à taux variables.
Sur un terme plus long, l’épargne des français, qui atteint des taux record ces derniers mois, serait naturellement drainé vers des placements immobiliers : la pierre retrouverait son attrait, et le marché immobilier devrait reprendre, alors que les demandes de crédits liés à l’immobilier sont en baisse constante*.
Enfin, ce choix d’une épargne liée à l’immobilier se fera au détriment des placements financiers, victime déjà d’une crise de confiance de la part des épargnants depuis le début de la crise.

Pour Vincent Cudkowicz, cette dégradation cache pourtant une réalité bien plus dynamique : outre un allégement des taux variables pour les particuliers (1/3 des crédits immobiliers en France), un abaissement dutaux directeur serait une bonne nouvelle pour une économie certes fragile, mais dont les perspectives s’améliorent pour les entreprises européennes. « Hors secteur financier, sur lequel toute l’attention est portée, le parc d’entreprises de la zone euro n’a jamais été aussi bien géré. Un allégement du coût du crédit ne pourra être que bénéfique, aussi bien pour les actionnaires que pour les entreprises. »

* source : Banque de France, 27/09/2011

A propos de « bienprévoir.fr »,
Courtier Conseil Nouvelle Génération, est le petit acteur qui monte dans le domaine des placements financiers et de l’épargne en général.
Ni banque, ni assureur, totalement indépendant, « bienprévoir.fr » s’appuie sur le plus large réseau de partenaires en France, lui permettant de proposer l’une des offres de placements financiers la plus étendue du marché, renouvelée en permanence, et souvent constituée d’offres exclusives « bienprévoir.fr» rend à nouveau l’épargne accessible aux Français à deux titres :

  • Accessibilité du conseiller (Visio, tchat, Face à Face, téléphone,…) et à travers 3 bureaux en France ( Paris, Lyon, Marseille)
  • Accessibilité des offres à travers une forte dose de pédagogie. « bienprévoir.fr » redonne aux investisseurs plus de visibilité et de compréhension sur leur épargne.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur