La FFSA réclame la conservation du taux de PLF de 15% entre 4 et 8 ans

Mis à jour le: 22/10/2014 par Vincent Cudkowicz

La FFSA demande au gouvernement de ne pas « décourager » les épargnants

Le président de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), Bernard Spitz défend l’assurance-vie
et son régime fiscal dérogatoire. Il demande au gouvernement Ayrault de conserver le taux de prélèvement forfaitaire libératoire (PLF)
entre 4 et 5 ans de détention.

Au mois de mai, on a noté une décollecte nette de 1.5 milliards d’euros alors que l’assurance-vie résistait bien jusqu’à présent face à la crise.
Il ne faudrait pas « décourager » les épargnants. C’est la raison pour laquelle Bernard Spitz sollicite
la plus grande prudence concernant la fiscalité de l’épargne.

De plus, lors du discours en préambule de la présentation des résultats 2011 de l’assurance française ce mercredi 27 juin,
le président a souligné l’importance de ne pas démoraliser l’épargne de long terme.
En effet, il est nécessaire de contenir la décollecte des anciens contrats ayant dépassé les 8 ans de détention.
Il préconise un encouragement supplémentaire pour sécuriser les encours actuels dont la détention est comprise entre 12 et 16 ans.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur