L’épargne des Français a rapporté 3,6% en 2013

Mis à jour le: 22/10/2014 par Vincent Cudkowicz

Selon l’indice IODS Patrimonial qui associe l’effet des revenus financiers et des plus-values, il s’agit de la meilleure performance observée depuis 2009, grâce à un deuxième semestre plus dynamique que le premier.

Les placements financiers ont plutôt été profitables en 2013 malgré des taux toujours en baisse. C’est ce qui ressort de l’analyse de l’indice IODS Patrimonial. Calculé sur la base du patrimoine type des Français (36% d’épargne bancaire et 46% d’assurance-vie notamment), cet indicateur mesure la performance de l’épargne financière dans son ensemble a établi les gains des épargnants Français à 3,6 % l’an passé en prenant en compte l’inflation.

Les placements financiers qui auraient rapportés 4,36 % en 2013 contre 4,75 % en 2012 seraient en effet plus rémunérateurs du fait d’une inflation enregistrée à 0,7% en 2013 contre 1,3 % en 2012 qui réduit de fait la performance constatée en 2012 (3,4% d’après l’indice IODS Patrimonial).

Une moyenne de 1,6% depuis 1995

Le rendement total s’est élevé à 2,8% en fin d’année (avant inflation) contre 1,6% sur la première moitié de l’année. Si les dépôts bancaires ont moins rapporté au second semestre qu’au premier (0,9% après 1,1%), l’envolée des performances a été marquée dans l’assurance vie (de 1,5% à 2,6%) et pour les titres (actions, OPCVM, obligations), dont le rendement est passé de 3,6% à 8,6%. IODS souligne de surcroît que l’effet marché a été plus profitable que l’effet revenus.

Cependant si 3,6% le rendement réel de l’épargne peut sembler modérer, il est bien au dessus du rendement moyen constaté depuis 1995, de 1,6%. A titre de comparaison, la performance de l’épargne financière avait même chuté en dessous de 1% en 2011 et il faut remonter à 2009 pour trouver une année plus dynamique. Les placements financiers avaient alors rapporté 4,4% inflation déduite.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur