PEA-PME : Ce qu’il faut savoir sur le nouvel outil d’épargne

Mis à jour le: 22/10/2014 par Vincent Cudkowicz

Le PEA-PME est la première réponse des pouvoirs publics à l’enjeu de financement des PME et Entreprises de taille intermédiaire (ETI) Présentant les mêmes caractéristiques fiscales que le PEA classique, le PEA-PME est disponible depuis le 1er janvier 2014

Les chefs d’entreprises des petites et moyennes valeurs comptent sur la mise en œuvre du PEA-PME pour favoriser les souscriptions dans ce compartiment de la cote. Environ 526 sociétés cotées à Paris sont éligibles à ce nouveau dispositif, Des valeurs comme Ingenico, Eurotunnel, Eutelsat ou Virbac. Au total, en France, 136 800 PME plus 4 700 entreprises de taille intermédiaire (ETI) emploient moins de 5.000 salariés et affichent un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros, ce sont ces critères qui les rendent éligibles au PEA-PME.

Ce nouveau placement proposé aux épargnants, qu’ils disposent ou non d’un PEA classique, vise à encourager l’investissement dans les PME et les ETI, clé de la croissance future en France et en Europe. De même, comme pour le PEA « classique  » l’exonération d’impôt pour les dividendes ne s’appliquera que dans la limite où le dividende ne dépasse pas 10 % de l’inscription en compte de ces placements.

Si un épargnant souhaite souscrire à un PEA-PME celui-ci investira dans des entreprises cotées ou non ou via des parts de FIP, FCPI ou FCPR constituées d’au moins 75% d’entreprises éligibles. Pour qu’une entreprise soit éligible, elle devra remplir plusieurs conditions, dont notamment disposer d’un effectif supérieur à 5.000 collaborateurs, le dispositif permet aux fonds éligibles d’investir de façon libre jusqu’à 25% du portefeuille, ce qui leur donne une deuxième chance.

Ce placement peut constituer une véritable opportunité pour les épargnants soucieux de diversifier leur patrimoine en misant davantage sur les PME et les ETI. Selon le montant des versements déjà effectués sur le PEA, il convient de voir s’il est préférable d’ouvrir un PEA-PME pour y loger les titres de ce segment et ainsi conserver la capacité d’investissement du PEA, ce dernier ayant un univers d’investissement plus large.

Depuis plusieurs années, les « petites et moyennes » valeurs réalisent généralement de bonnes performances à la Bourse de Paris. Cependant les petites valeurs restent fondamentalement moins liquides et plus risquées que les grandes. Enfin, l’investissement dans les PME et ETI doit être réalisé dans une optique de long terme

.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur