Placement assurance vie : 21ème Rencontre parlementaire sur l’épargne et la fiscalité

Mis à jour le: 22/10/2014 par Vincent Cudkowicz

Plaidoirie en faveur de la stabilité fiscale et règlementaire

Les hommes politiques, assureurs, banquiers et représentants des épargnants ont défendu au cours de la
21ème Rencontre parlementaire sur l’épargne et la fiscalité ; l’épargne longue.
Ils soutiennent l’épargne longue car c’est une façon de préserver l’assurance-vie.
Selon eux, la possibilité d’un changement de la fiscalité entre septembre 2011 et janvier 2012, a été entre autre responsable de sa décollecte.
Il ne faudrait donc pas augmenter les prélèvements sur l’épargne car cela risque de freiner les épargnants.
Ils recommandent une stabilité fiscale et règlementaire surtout pour les contrats en assurance-vie.
L’exception fiscale de l’assurance vie ne fait pas d’elle une niche fiscale.
En effet, elle rapporte à la collectivité et les avantages fiscaux ne coutent que 1 milliard d’euros.

La rencontre parlementaire du 27 mars 2012 à Paris a eu pour sujet principal de favoriser l’épargne longue.
La stabilité recherchée pour cette durée de placement ne peut passer que par la confiance.
A chaque nouveaux produits d’épargne une confusion et une incertitude peut apparaitre.
C’est la raison pour laquelle ils sont nombreux à déplorer la suppression du PEP (plan d’épargne populaire).
De plus, il ne faut pas oublier le rôle primordial joué par l’épargne dans le financement de l’économie.
C’est un facteur utile à la reprise économique et au financement de la dette des pays de la zone euro.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur