Placement épargne : La BPCE juge inutile et couteux le doublement du plafond du Livret A

Mis à jour le: 22/10/2014 par Vincent Cudkowicz

François Pérol condamne l’augmentation du plafond du Livret A

A l’heure actuelle, le Livret A est plafonné à 15300 euros et profite d’une rémunération de 2,25%. La Caisse des dépôts qui réuni l’ensemble des encours soit
224 milliards d’euros à la fin mars s’en sert pour financer le logement social.

Pour rappel, le Livret A est distribué depuis le 1er janvier 2009 et chiffrait au 30 décembre 2011 environ 59,5 millions de livrets.

Qu’en pense le patron du groupe bancaire français BPCE ?

François Pérol n’est pas d’accord avec l’engagement émis dans sa campagne par le président élu François Hollande.
En effet, l’un des engagements est le doublement du plafond du Livret A. Il veut par ce biais relancer le logement social.
Il vise lors de son quinquennat la construction de 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants.

Cependant, François Pérol estime que cette mesure va être inutile et coûteuse pour les finances publiques.
Selon lui, cela va provoquer un transfert de l’épargne actuellement fiscalisée vert un placement qui ne l’est pas.
Le patron du groupe bancaire français BPCE souligne que le logement social est confronté essentiellement à des difficultés de disponibilité des terrains.
De plus, il reste une interrogation sur le taux décidé par les autorités.

Il est à noter que d’après le groupe BPCE, le plafond est atteint par 7% des détenteurs ce qui représente 35% des encours.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur