Placement immobilier : Le dispositif Scellier a soutenu les bonnes performances des logements neufs en 2011

Mis à jour le: 16/05/2018 par Vincent Cudkowicz

Année favorable pour le logement neuf en France en 2011

La réduction fiscale consentie aux investisseurs par la loi Scellier a permis aux logements neuf de réaliser une belle performance en 2011.
Cependant, la tendance risque de s’ inverser pour 2012. En effet, depuis sa création, le dispositif a subi plusieurs rabots.
Les taux accordés sont respectivement de 25% à sa création, 22% en 2011 et 13% en 2012.
Or, le secteur du bâtiment est le premier employeur de France et il ne va surement pas connaitre une année aussi favorable en 2012
(suite à la dégradation de l’ avantage fiscal).

    Les chiffres à retenir en 2011 :

  • La mise en chantier des logements neufs a augmenté de 22,2% par rapport à 2010
  • Les constructions totales (dont bâtiments existants) ont progressé de 21,8%
  • Les permis de construire sont en hausse de 17,7%, avec un bond de 46,2% pour le mois de décembre uniquement
  • Les ventes des promoteurs privés (excepté maisons individuelles et logement social) ont diminué de 15%

Les prévisions pour l’ année 2012 sont une baisse d’ au moins 10% des mises en chantier.
Pour remédier à cela, le gouvernement a annoncé pour les trois années à venir des mesures pour stimuler la construction de logements supplémentaires.
Celles-ci sont entre autre ; la hausse de 30% des droits à construire sur les habitations, la libération de terrains publics

Les critiques des promoteurs vis-à-vis de ces dispositifs n’ ont pas tardées.
Ils reprochent notamment une diminution marginale du prix des logements, une fiscalité des plus-values immobilières
qui accentuent la rétention des terrains par les propriétaires et donc une pénurie engendrant l’ augmentation des prix.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur