Vos placements en 2015 ? Revue des opportunités dans un contexte de taux bas

Mis à jour le: 05/07/2018 par Vincent Cudkowicz

Quels placements pour 2015 ?

Pourquoi ce contexte de taux bas ?

 Ce sont les risques déflationnistes, et la morosité de la situation économique en Europe, qui explique ces taux bas. La BCE a réagis tardivement au risque déflationniste, en mettant en place notamment des taux négatifs pour les banques qui déposent dans ses coffres. Les autres décisions de la BCE qui ont suivi depuis cet été, n’ont pas encore eu les effets escomptés. Cela devrait prendre du temps.

 

Le contexte de taux bas va t il durer encore longtemps ? Quelles perspectives ?

 Pour rappel, la France n’a jamais emprunté dans des conditions aussi faible qu’aujourd’hui : la France emprunte actuellement à taux inférieur à 1% (0,8 à 0,9%). Le contexte de taux est probablement présent pour plusieurs années en Europe, même si la FED décidait, comme on s’y attend, de remonter ses propres taux courant 2015.

 

Quel est l’impact de ce contexte sur mon épargne ?

Tout d’abord l’épargnant, dans le contexte actuel, a des intérêts immédiats contraires à celui des autres agents économiques de la zone euro ; en effet, les épargnants recherchent du rendement pour leur épargne, alors que les entreprises notamment, ont besoin de redonner de l’air à leurs marges et de pouvoir investir durablement à moindre coût. Mais en réalité les intérêts convergent, car lorsque les taux repartiront à la hausse cela voudra dire que les banques ont rouvert le robinet du crédit, que l’investissement des entreprises a repris, et donc que les entreprises refont des profits.

En même temps, il faut préciser que malgré des taux d’emprunt extrêmement bas , le différentiel entre taux du crédit et inflation a rarement été aussi élevé. Donc cela reste cher d’emprunter actuellement, donc les taux vont devoir encore baisser probablement pour relancer la machine des entreprises. Cela vaut donc à contrario pour l’épargnant ; le rendement réel de l’épargne a rarement était aussi élevé.

En conséquence, les placements intégrant des obligations d’Etat et d’Entreprise délivrent la performance la plus faible. Exemple : fonds en euros de l’assurance vie, mais c’est également ce qui explique l’extrême faiblesse des Livrets A, compte à terme, etc.…

 

Comment faire pour conserver un rendement attractif de son épargne dans ce contexte ?

Dans ce contexte il faut donc abandonner l’idée d’un épargnant « Pécheur » mais se muer en un épargnant « Chasseur », pour redonner du punch à ses placements. Donc selon le niveau de risque que l’on souhaite prendre on va pouvoir déterminer un rendement cible pour son épargne. Regardons l’infographie suivante ;

ou-placer-son-argent-en-2015

Si on reste « pécheur » de taux, c’est à dire qu’on a une stratégie attentiste, on va voir son épargne stagner (par exemple, on s’attend à ce que le taux moyen des fonds en euros Classique, soit autour de 2% en 2014) En devenant « pécheur » de taux, on adopte une stratégie d’épargnant opportuniste, et on s’intéresse notamment à des fonds dont les gérants ont entrepris des stratégies payantes.

Exemple : prenons le cas des Fonds en euros de nouvelle génération. Pour trouver du rendement il faut se tourner aujourd’hui vers des fonds en euros vitaminés (avec poche action de 25 à 30%) ou des fonds en euros avec une couleur Immobilier d’entreprise.exemple-de-fonds-euros-nouvelle-generation

Ainsi on pourra frôler ou dé passer les 4% de rendement tout en conservant une garantie du capital.

Ensuite, si on veut aller cherche un rendement de l’ordre de 2 X le rendement des fonds en euros des compagnies classiques, on peut se tourner vers les SCPI d’entreprises, qui tout en offrant un accès à l’immobilier de bureaux notamment, et pour les meilleurs, sont capables depuis plusieurs années d’assurer les 5% de rendement brut.

 Enfin, en prenant un véritable risque sur son capital, mais tout en conservant des amortisseurs à la baisse, mais aussi à la hausse, on peut se tourner vers les placements dits à formule. Là tous les taux sont dans la nature, mais en prenant un risque mesuré, on peut trouver des produits avec un risque action, qui ont pour objectif de générer un rendement annuel net avant impôts, de l’ordre de 7%/ an.

exemple-de-scpi-entreprise

Conclusion :

L’épargnant « chasseur » va trouver des rendements de l’ordre de 4% en fonds en euros, 5% en SCPI et 7% et plus, selon le risque qu’il est prêt à prendre, en produits actions, alors que l’épargnant « chasseur » ne va pas décoller des 2% promis.

 

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur