Exclusif : depuis 1997 les FIP / FCPI ont délivré une performance négative ! Infographie à découvrir

Mis à jour le: 24/10/2014 par Vincent Cudkowicz

Investir pour réduire ses impôts ? Est ce que cela vaut vraiment le coût / coup ?
Avec plusieurs années de recule, on peut maintenant voir ce que donnent la performance des produits comme les FIP / FCPI (Fonds Investissement de Proximité et Fonds Commun de Placement dans l’Innovation).

INFOGRAPHIE PERFORMANCES FIP FCPI DEPUIS 1997

Télécharger cette infographie au format PDF : ICI

A l’heure où les épargnants, finissait leur déclaration d’impôt sur le revenu, ou alors à l’heure où les contribuables ISF s’apprêtaient à régler la facture, il est temps de se pencher sans tabous, et sans langue de bois sur les solutions de réduction d’Impôt, que représentent les Fonds type FCPI ou les FIP.

En effet, tous les ans à la même année, on tombe sur des publicités alléchantes qui chantent la rengaine de la réduction d’impôt. Mais alors, que tout le monde est allergique à la fiscalité, et c’est bien normal, le fait d’avoir pour seule perspective,
de réduire sa fiscalité, motive certains à se jeter à corps perdu dans les bras de n’importe quelle solution, fut elle proposée par une grande banque de la Place. Nous allons démontrer que très peu d’investissements de ce type délivrent de la performance.
Mais surtout, nous allons donner les clefs pour bien choisir, malgré tout, les bons produits qui permettent d’espérer, à la fois de réduire ses impôts et de dégager du rendement / de la performance. En effet, il n’est pas justifié de « jeter le bébé avec l’eau du bain », et de considérer que toutes les solutions se valent. Au contraire, nous souhaitons vous donner les clefs pour vous aider à bien choisir les solutions qui permettent de jouer la carte de l’investissement et de la réduction d’impôt.

Investir dans l’innovation et obtenir une réduction d’impôt. Quoi de plus honorable, et de plus défendable comme investissement, moralement même cela a du sens, personne ne reviendra dessus.

On connaît la situation de nos PME françaises, en manque de fonds propres, et pour qui l’accès au crédit est fermé. Nous avons réalisé une étude, qui reprend la performance des deux types de véhicule. Nous avons analysé les niveaux de performance annualisée de 657 FIP FCPI distribués depuis 1997, et actuellement fermés à la souscription.

  • La performance moyenne, hors avantage fiscal ressort à – 3%
  • Les FIP, avec une contrainte régionale forte, font même moins bien à -3,8%
  • Seul 1/3 des produits dégagent une performance annualisée, positive !
  • Etant donné qu’on à faire à des produits dont la fenêtre de sortie est plus ou moins ficelée à l’avance, on risque de sortir au plus mauvais moment, lorsque les marchés financiers sont au plus bas. Cela a été le cas pour l’investissement de 2002/2006 qui se sont soldés entre 2008 et 2013 par des sorties catastrophiques.
    Ceux qui ont investis en 2010-2012, alors que les marchés étaient au plus bas, vont certainement faire de meilleurs opérations. L’avenir le dira.
  • Les thématiques qui fonctionnent le mieux en terme de performance sont les FIP / FCPI axés sur les PME innovantes, mais plus précisément les PME matures qui dégagent des dividendes donc des bénéfices.
  • La taille du fonds joue en faveur de la performance. Les 10 meilleurs fonds ont un actif moyen de 9M€ alors que les 10 moins bons fonds ont un Actif moyen inférieur de moitié.
  • Pour finir le top 8 des meilleurs société de gestion, celles qui en prenant pour chacune d’elle l’ensemble de leurs fonds ont, en moyenne, délivrer une performance positive.

Alors comment s’y retrouver et choisir les FIP / FCPI qui permettront à l’avenir de miser sur celles qui devraient délivrer une performance positive :

  • Sélectionner les FIP / FCPI assis sur des obligations convertibles.
  • Sélectionner les Fonds d’une certaine taille. Là il faut regarder l’historique de la société de gestion.

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur