Fonds euros : capter l’effet d’aubaine !


Mis à jour le: 21/12/2023 à 16h41 par Jonathan Levy

Image article - Fonds euros bonus

Les taux obligataires ont fortement progressé du début 2022 jusqu’à l’automne 2023, avec une OAT à 10 ans (le taux d’emprunt de l’État français) passant de 0,1% en janvier 2022 à 3,57% en octobre dernier. Cette situation représente autant un risque qu’une opportunité pour les fonds euros des assureurs. C’est d’abord un risque, car lorsque les taux remontent, les obligations voient leurs valeurs diminuer, générant des moins-values latentes dans les portefeuilles des assureurs. Néanmoins, c’est aussi une opportunité car ceux qui disposent de liquidité peuvent acheter des obligations à des taux nettement plus favorables que par le passé, et faire remonter ainsi le taux de rendement moyen du portefeuille.

Par voie de conséquence, on observe aujourd’hui une véritable concurrence entre les assureurs pour attirer le plus d’investisseurs possible. C’est dans cet objectif qu’ils mettent en place une offre de bonus sur leurs fonds euros afin d’être le plus attractif possible. Quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser sur le sujet.

 

Y’a-t-il un lien direct entre la hausse des taux des banques centrales et le taux de rendement d’un fonds euros ?

 

La remontée des taux directeurs des banques centrales a un impact indirect sur les taux à long terme. Étant donné que les assureurs achètent des obligations à long terme (obligations souveraines ou obligations privées) lorsqu’ils ont des liquidités à replacer, la remontée des taux par la Banque Centrale européenne (BCE) impacte ainsi de manière indirecte la politique de placement des assureurs.

C’est donc indirectement grâce à la politique monétaire de la BCE que les assureurs offrent des bonus sur leurs fonds euros pour attirer de la collecte nouvelle.

 

Comment les assureurs bonifient leurs fonds en euros ?

 

Tout d’abord, les assureurs vont déterminer un taux de base sur leur actif général. Il s’agit du taux minimum auquel auront droit tous les assurés, quelque soit la date de versement, et la proportion d’unités de compte. À ce taux de base, les assureurs peuvent ajouter deux bonus potentiels :

 

  1. Si vous faites un versement supplémentaire, l’assureur augmentera la participation aux bénéfices du niveau du bonus forfaitaire (1,5%, par exemple) : cela veut dire que le taux de base, par exemple 2%, est bonifié de 1,5%, soit 4% de rendement net de frais de gestion au total. Attention : il s’agit d’un bonus sur les années qui viennent, c’est-à-dire 2024 et 2025, donc le bonus est garanti si vous gardez les encours pendant deux ans.
  2. Certains assureurs rajoutent également un bonus sur stock, qui va dépendre de la part d’unités de compte : plus la part d’unités de compte est importante, plus le bonus sera important.
    Ces potentiels bonus encouragent les investisseurs à réfléchir à leur stratégie d’investissement, c’est-à-dire quelle part en obligations, unités de compte, produits structurés, etc.

L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant de l’évolution des marchés financiers.

À noter que depuis deux ans, le taux servi aux assurés sur l’actif général augmente. Pour les taux annoncés en janvier 2024 au titre des intérêts de 2023, on s’attend à ce que la hausse se poursuive, entre 0,5 et 0,6%, portant le taux moyen de marché à 2,5%. Les fonds les plus récents serviront un taux supérieur à 2,5% tandis que les fonds historiques avec des obligations plus anciennes et donc des taux plus bas, serviront des taux légèrement inférieurs.

 

Y’a-t-il donc un effet d’aubaine ?

 

Oui, puisque la performance des fonds euros est en train de progresser en parallèle du ralentissement de l’inflation, provoquant un effet ciseaux favorable avec une prime au-delà de l’inflation et favorable aux fonds euros.

Il y a un effet d’aubaine parce qu’aujourd’hui, on fige des conditions particulières sur ce pic de taux alors que les taux sont en train de baisser. Il est donc intéressant de capter ces bonus dès maintenant pour profiter des taux de marché actuels et les figer sur les deux prochaines années, sans subir la potentielle future baisse des taux.

Toute l’équipe de bienprévoir.fr se tient à votre disposition pour vous présenter les offres les plus intéressantes du marché, et vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année.

 

Vous souhaitez obtenir des conseils ?

>> Remplissez ce formulaire pour bénéficier des conseils de nos experts et obtenir un rendez-vous <<

Ces informations strictement confidentielles vont permettre, exclusivement, à un Conseiller en Gestion de Patrimoine de bienprévoir.fr de prendre contact avec vous.
Politique de confidentialité et désinscription.

Par Jonathan Levy

Président, co-fondateur de bienprévoir.fr