Vers la fin des fonds en euros ?


Mis à jour le: 08/10/2019 à 10h10 par Vincent Cudkowicz

fin fonds euros article

Le fonds en euros, placement préféré des Français n’est désormais plus attractif. En effet, le modèle du fonds en euros, qui permet de profiter d’une liquidité permanente, d’un rendement, tout en ayant une garantie du capital, est remis en question. Le responsable : les taux d’intérêt négatifs.

 

L’État français a un taux d’emprunt à 10 ans négatif, qui entraîne chez les compagnies d’assurances des difficultés pour maintenir les atouts du fonds en euros. Garantir le capital, la disponibilité et un rendement quand les taux sont négatifs n’est plus envisageable.

Generali a déjà annoncé vouloir fermer quelques fonds en euros et contraindre l’accès à ses fonds en euros restants. D’autres compagnies d’assurances comme Allianz et Suravenir ont elles aussi prévu d’instaurer rapidement des mesures contraignantes.

C’est un choix difficile pour ces compagnies qui depuis de nombreuses années ont profité de l’attrait des épargnants français pour le fonds en euros, placement existant uniquement en France. Les fonds en euros représentent 80% de l’encours de l’assurance-vie fin 2018, soit environ 1 300 milliards.

Chaque année, les rendements baissent un peu plus tandis que les frais de gestion restent identiques. Les compagnies d’assurances réagissent et ne proposeront bientôt plus d’offre à frais 0% pour l’accès au fonds euros et l’allocation en unités de compte devra prendre une part plus importante.

Les épargnants français, dans ces conditions, vont devoir accepter l’abandon du modèle des fonds en euros et revoir progressivement leur stratégie d’investissement vers d’autres placements.

Sujet à suivre, notamment lors de l’annonce prochaine des rendements annuels 2019 des fonds en euros.

 

 

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur