PEA : Déléguer la gestion de son PEA en 2021 ? Quels bénéfices ?


Mis à jour le: 25/02/2021 à 16h33 par Vincent Cudkowicz

pea bourse mandat gestion

 

Pas moins de 200 000 investisseurs individuels ont fait leur entrée ou leur retour sur les marchés boursiers au cours du 1er grand confinement en 2020 (source AMF Avril 2020).

Le nombre de français détenant des actions avait chuté cette dernière décennie ; au début des années 2000 avant l’éclatement de la bulle internet ils étaient près de 7 millions à détenir des actions. Ils n’étaient plus que 3 millions en 2020.

La déconvenue sur les marchés actions provient souvent d’une défaillance de l’accompagnement en banque, ou l’absence d’aide à la décision sur les sites de trading.

Solution : transférer son PEA en gestion sous mandat, à une équipe chevronnée et totalement dédiée à la recherche de performance. De quoi réconcilier les Français avec la Bourse.

Le PEA est une des enveloppes fiscales les plus courantes utilisée par les particuliers pour gérer patrimoine et investissements boursiers.

La gestion d’un PEA requiert du temps, de l’expertise. À la frustration des piètres performances, s’ajoutent souvent pour les investisseurs, le sentiment que leur banquier n’est pas à la hauteur au regard des frais prélevés chaque année, cela d’autant plus que la loi oblige désormais les institutions à récapituler de façon synthétique et annuelle les frais prélevés.

 

Transférer la gestion de son PEA à une équipe de gestion parmi les meilleures de la place de Paris, celle de la Financière de l’Échiquier par exemple, est une solution séduisante qui permet, au regard des performances de ces 5 dernières années (+6,5%), d’envisager la gestion sous mandat du PEA comme une manière de reprendre confiance en bourse et de se mettre en situation de capter les revenus attractifs que l’on peut en tirer sur le long terme des marchés financiers.

 

 De la difficulté d’investir sur les bonnes actions :

 

classement plus grosse baisse cac40 covid

 

Les actions qui concentrent 80% de l’attention des Français, d’après les recherches effectuées avec le moteur de recherche Google, sont celles qui ont le plus chuté entre janvier 2020 et janvier 2021. On peut parier sur le fait que les actions les plus recherchées sont celles sur lesquelles les Français sont le plus exposés.

 

Gageons que nombreux parmi ces Français, ne sont pas rentrés au bon moment sur le marché. En conséquence ces centaines de milliers de nouveaux épargnants, plus jeunes (souvent autour de la quarantaine) viendront accroitre le nombre de ceux qui ont connus une mauvaise expérience sur les marchés financiers et ne voudront plus y tenter leur chance.

Las, cette mauvaise expérience les boutera hors du marché, et il est à parier qu’ils risquent de ne pas sortir au bon moment, également. C’est donc un échec sur toute la ligne, alors qu’il faut encourager les Français à participer au financement des entreprises nationales et européennes.

 

La question n’est pas de savoir s’il faut investir en bourse puisque toutes les statistiques sur le long terme démontrent l’intérêt des marchés financiers, mais la question pertinente est de savoir comment y aller ?

 

 

fleche tiret bullet Quelles sont les solutions pour investir sur les marchés boursiers ?

 

Simplement, il existe plusieurs solutions pour investir sur les marchés boursiers :

 

  • Acheter des titres vifs, des fonds actions, des trackers (ETF) via un compte-titres. C’est l’enveloppe la plus commune, la plus ouverte, mais également la moins « attractive » fiscalement,
  • Acheter des fonds, produits structurés, des trackers, et parfois des titres vifs, via un contrat d’assurance-vie. C’est la solution la plus avantageuse fiscalement, surtout sur le long terme, et la moins contraignante. Le contrat d’assurance-vie offre de plus en plus de possibilités en termes de profondeur d’offre. L’achat de titres vifs en assurance-vie est cependant encore limité.
  • Acheter des titres vifs, des fonds, trackers (ETF) en PEA bancaire, assurance ou PEA-PME. Le PEA, comme l’assurance-vie est une enveloppe attractive au regard de la fiscalité qu’elle offre sur les plus-values.

 

Dans tous les cas, il est toujours possible, soit de gérer seul ses avoirs, soit d’en déléguer la gestion sous forme de mandat de gestion.

Cependant, il faut reconnaître que les mandats de gestion, notamment bancaires ont souvent mauvaise réputation, et ce pour plusieurs raisons :

 

  • Frais importants et peu justifiés au regard des performances délivrées,
  • Suivi inexistant de la part des équipes bancaires,
  • Manque d’expertise des interlocuteurs,
  • Opacité et complexité de l’offre.

 

fleche tiret bullet En quoi consiste le mandat de gestion PEA ?

 

Le mandat de gestion consiste à déléguer la gestion à une équipe de gestion ou à un gérant privé, en choisissant un profil d’investissement en phase avec son tempérament d’investisseur, mais également avec son horizon de placement.

Sur un PEA, il est évident que s’exposant aux marchés boursiers, le profil dynamique est le plus adapté. Pour les profils prudents, mieux vaut s’intéresser à une gestion via un contrat d’assurance-vie, qui offre plus de solutions sécuritaires (immobilier, fonds prudents, fonds en euros…).

 

fleche tiret bullet Quels sont les avantages d’investir dans un PEA à travers un mandat de gestion ?

 

L’investisseur n’a pas d’ordre à passer, pas d’arbitrages à réaliser. Le gérant s’occupe de la gestion quotidienne du PEA. L’équipe de gestion dédiée prend en charge la gestion active du portefeuille en faisant appel à son expertise.

 

 

fleche tiret bullet A quels profils s’adresse la gestion sous mandat du PEA ?

 

Les profils auxquels s’adresse le PEA sont généralement les investisseurs dynamiques.

Puisque que par définition le PEA est une enveloppe destinée à investir en bourse.

Cela suppose une prise de risque en capital importante, même si l’horizon de placement long permet d’envisager un tel investissement avec une certaine sérénité.

En conséquence, les profils Prudent ou Équilibré auront intérêt à se tourner vers d’autres enveloppes comme l’assurance-vie, ou le PER par exemple.

 

fleche tiret bullet Que peut-on attendre en termes de performance d’un PEA en mandat de gestion ?

 

En confiant la gestion de son PEA à une « boutique » de gestion comme la Financière de l’Échiquier, et non pas à la banque de réseau du coin de la rue, on peut faire baisser non seulement les niveaux de frais, mais aussi viser à augmenter le niveau de performance grâce à la gestion de conviction et à l’expertise.

 

La Financière de l’Échiquier n’est pas la seule sur le marché des sociétés de gestion à proposer la gestion sous mandat du PEA :

 

  • Dorval propose un mandat PEA-PME,
  • La Banque Richelieu propose une gestion sous mandat en PEA.

 

Coup d’œil sur les performances* du Mandat de Gestion La Financière de l’Échiquier :

 

2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
+4,8%* +28% -17 ,5% +14,7% +2,7% +13,1% +5,1% +24,9%

 

Performance 5 ans Performance 8 ans
+6,5% +9,5%

*Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

** Au 31/12/2020

 

fleche tiret bullet Quels sont les frais d’une gestion sous mandat en PEA ?

 

Une gestion à moindre coût est compétitive par rapport aux frais d’une gestion sous mandat en réseau bancaire. Un écart qui peut être du simple au double.

En dehors des offres des réseaux bancaires classiques, où la gestion reste chère, il est possible aujourd’hui de trouver des offres de qualité, compétitives en termes de frais. Privilégier les PEA en gestion de mandat avec des frais de mandat et des droits de garde faibles voire nuls, comme c’est le cas avec le mandat de la Financière de l’Échiquier, notamment pour les fonds « maison ».

 

  • Des frais d’entrée peuvent s’appliquer. Les mandats compétitifs appliquent 1% à 2% maximum. Même si le 0% existe, la gestion sous mandat de qualité exige de se soumettre à des frais d’entrée.
  • Des frais de gestion des OPCVM peuvent s’appliquer et sont propres à chaque OPCVM.

 

Au global, pour une gestion sous mandat de qualité en incluant les frais de gestion des fonds / OPCVM il faut compter autour de 2% de frais annuels inclus dans la performance des fonds.

Par exemple, avec le mandat de Gestion PEA de la Financière de l’Échiquier, hors frais d’entrée de l’ordre 1%, il faut compter autour de 2% de frais de gestion des fonds au maximum et 0€ de droits de garde.

 

fleche tiret bullet Quelle est la fiscalité du PEA

 

  • Retrait avant 5 ans : application de la flat tax 30% et fermeture du PEA
  • Au-delà de 5 ans de détention, les gains réalisés sont exonérés d’impôt sur le revenu
  • Une enveloppe de capitalisation qui permet de réaliser des arbitrages sans fiscalité
  • Un support souple, les retraits effectués à partir du 5ème anniversaire n’entraînent plus ni la clôture du plan ni un blocage de nouveaux versements
  • Le PEA se transfère facilement et conserve son antériorité fiscale

 

fleche tiret bullet Comment transférer son PEA vers un PEA en gestion sous mandat ?

 

Le PEA est transférable et les frais de transferts sont désormais plafonnés grâce à la loi PACTE.

Les frais de transfert ne peuvent dépasser 15 euros par ligne pour les titres cotés et 50 euros pour les titres non cotés, avec un plafond global de 150 euros.

Astuce : pour limiter les frais de transferts d’un PEA, vendez les lignes avant le transfert. Dans ce cas l’enveloppe sera transférée avec son antériorité fiscale, tout en limitant le coût.

 

Quels sont les points de vigilance à avoir avant de choisir son PEA en gestion sous mandat ?

 

S’assurer de la largesse de l’offre : les bons mandats de gestion PEA donnent accès à une gamme complète de plusieurs OPCVM éligibles. Une gamme d’une dizaine de fonds est suffisante, car ces fonds offrent déjà un bon niveau de diversification intrinsèque.

Un minimum de souscription bas n’est pas synonyme d’une bonne gestion sous mandat : généralement une bonne gestion sous mandat est accessible avec un premier niveau avec 50 000 €.

Attention aux mandats de gestion accessibles pour des tickets d’entrée plus bas (parfois quelques milliers d’euros). Pour moins de 50 000€, la prestation de gestion sous mandat risque d’être une prestation au rabais. La gestion sous mandat, pour être efficace et rentable pour la société de gestion, et bénéfique pour l’épargnant se doit d’atteindre un niveau critique d’investissement minimum. Le montant de 50 000€ nous paraît être cohérent.

Pour des montants inférieurs, la gestion libre fait plus de sens.

 

Comment choisir son équipe de gestion, ou sa société de gestion ?

 

  • Parcourir les publications réalisées par l’équipe en question, mesurer le rythme et la qualité des reporting,
  • Consulter les performances passées, sur plusieurs années ; idéalement sur une dizaine d’années intégrant plusieurs cycles,
  • Consulter l’univers d’investissement de la société de gestion :
    • Est-elle en mesure d’investir sur les thématiques fortes de ces dernières années ?
    • A-t-elle une politique d’investissement dite ISR ?
  • S’assurer que le suivi du PEA est disponible en ligne 24/24 et 7j/7

 

Quels sont les inconvénients de la gestion sous mandat d’un PEA ?

 

  • Un ticket d’entrée à 50 000€ est probablement un palier élevé pour bon nombre de Français, mais en deçà, l’équation économique n’est tenable ni pour la société de gestion, ni pour l’investisseur.
  • Le PEA limite par définition sa diversification géographique à l’Europe. Mais quelques astuces existent pour pouvoir s’exposer aux autres zones géographiques et donc accroitre sa diversification notamment en passant par certains trackers éligibles.
  • La gestion sous mandat a un cout ; le gain en performance compense largement ces frais au regard des coûts d’une mauvaise gestion autonome et du temps nécessaire à consacrer à suivre et animer son portefeuille.

 

comparatif pea en gestion sous mandat ou gestion libre

 

Conclusion :

 

Passer son PEA en gestion sous mandat est probablement la meilleure solution pour allier investissement en actions et performance sur le long terme. De trop nombreux français font chaque année la mauvaise expérience d’une gestion autonome de leur portefeuille en actions, se soldant par de piètres résultats et un traumatisme souvent irrévocable, alors que toutes les études prouvent que sur le long terme, aucune stratégie ne bat l’investissement en bourse.

 

La gestion sous mandat du PEA, est une solution économique en termes de frais, performante quand elle est adossée à des experts. Les frais de transactions et de transferts sont maintenant compétitifs car plafonnés par loi PACTE.

 

La gestion sous mandat a tout son sens dès 50 000€ à condition de trouver la bonne équipe. Elle se niche souvent dans les meilleures sociétés de gestion. La place de Paris en compte quelques-unes….

 

 

Vous souhaitez obtenir des conseils concernant ces placements ?

>> Remplissez ce formulaire pour bénéficier des conseils de nos experts et obtenir un rendez-vous <<


(Le code postal est nécessaire pour être contacté par un conseiller bienprévoir.fr de votre région)


Ces informations strictement confidentielles vont permettre, exclusivement, à un Conseiller en Gestion de Patrimoine de bienprévoir.fr de prendre contact avec vous.
Politique de confidentialité et désinscription

 

Par Vincent Cudkowicz

Directeur Général, co-fondateur

Vidéo associée