Guide Fiscalité des plus-values sur actions

Plus-values sur actions : Les conseils de bienprévoir.fr

 

Pensez à vérifier les dates d’acquisitions avant de céder vos actions.

  • La durée de détention se calcule de date à date.
  • Mieux vaut éviter de perdre le bénéfice d’un abattement pour quelques jours seulement.

Le recours à des enveloppes de défiscalisation peut atténuer l’imposition des plus-values sur actions.

  • L’ouverture d’un PEA permet de prendre date en prévision d’achats d’actions.

Du fait de l’application des abattements aux moins-values, il peut être intéressant de céder un titre en moins-value avant le passage d’un seuil d’abattement.

  • C’est l’un des effets pervers de la règle, régulièrement dénoncé par les professionnels et certains parlementaires.

Le mécanisme de la donation-cession peut être un bon moyen de purger une plus-value à l’occasion d’une transmission. Prenons l’exemple d’un père souhaitant vendre des actions (avec plus-value) pour donner le produit de cession à son fils : 

  • S’il vend lui-même les actions, il risque d’être imposé sur sa plus-value réduisant ainsi le montant de la donation.
  • En revanche, s’il donne les actions à son fils et que ce dernier se charge de les céder par la suite, il n’y a aucune imposition sur les plus-values. La donation est une opération à titre gratuit sur laquelle le père ne fait aucun bénéfice.
  • Le fils récupère des actions à un prix réévalué et ne fait aucune plus-value s’il les cède immédiatement après.
  • L’administration ne peut sanctionner le montage si le donataire (le fils) reste bien le bénéficiaire de l’opération.

Nos conseillers sont à votre disposition pour vous guider dans vos investissements en actions.

N’hésitez pas à nous solliciter !

Retrouvez-nous sur

notre dernière vidéo

>